Petra - Sur la route des caravanes



Petra

Vaste cité taillée dans la pierre par les Nabatéens, un peuple nomade arabe établi en Jordanie il y a plus de 2 000 ans, Petra constituait un carrefour stratégique à la jonction des routes du commerce de la soie et des épices, reliant la Chine, l'Inde et l'Arabie méridionale à l'Égypte, la Syrie, la Grèce et Rome. 


Les Nabatéens auraient développé la ville vers le 6e siècle avant Jésus-Christ. Elle aurait été sous leur domination jusqu'en l'an 100 apr. J.-C. avant de tomber aux mains des Romains. Elle était encore habitée à la période byzantine lorsque l'ancien Empire romain s'est tourné vers Constantinople, mais son importance a décliné par la suite. A son apogée, elle abritait près de 30 000 habitants.


Au 12e siècle, les Croisés ont bâti un fort à cet endroit, puis l'ont abandonné peu après à la merci des populations locales. La ville a été redécouverte par l'explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt en 1812.


Le monument le plus impressionnant du site est le Khazneh (le Trésor). Cette imposante façade rose de 30 m de largeur et 43 m de hauteur, taillée au début du 1er siècle à même le roc, est le tombeau d'un roi nabatéen.


 La ville abrite en plus des obélisques, des temples, des autels sacrificiels, des rues à colonnades et un théâtre de 3 000 places. Elle regroupe également des centaines de tombeaux  creusés dans la roche. Contrairement aux habitations, dont la plupart ont été détruites par des séismes, les tombeaux ont traversé les âges. Il en reste près de 500, tous vides. Le monastère Ad-Deir, auquel on accède par un escalier de 800 marches taillées dans la falaise, veille toujours sur la ville.


La vidéo de 2:42 minutes résume l’histoire de cette ville et présente de magnifiques vues du site.


Source : Petra wikipedia


01/2017

© 2020 par Histoire & Culture Tous droits réservés. Politique de confidentialité.