Le chemin du Puy-en-Velay (GR® 65) ou Via Podiensis est le plus ancien des chemins français de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est également le plus fréquenté. Est-ce une conséquence du voyage à Compostelle de Godescalc, évêque du Puy, en 950-951¹ ? Ce dernier serait en effet l'un des premiers pèlerins français connus à entreprendre ce pèlerinage. À son retour, il a encouragé ses fidèles à accomplir des pèlerinages à la Vierge Marie, vénérée au Puy. Au fil des siècles, cette initiative a amené de nombreux fidèles sur les routes. Les lieux de culte et autres infrastructures se sont multipliés pour accueillir un nombre grandissant de croyants.

 

De nos jours, des milliers de pèlerins et de randonneurs continuent d'arpenter les 750 km² de ce chemin jusqu'à la frontière espagnole. À travers des monuments d’une grande beauté, ils découvrent ou revisitent des pans de l'histoire de France. Que ce soit des abbatiales (Conques), des abbayes (Moissac, La Romieu), des châteaux (Estaing) ou des ponts (Cahors), ces constructions témoignent d'un passé riche et mouvementé. À certains endroits, des vestiges de l'époque gallo-romaine (Villa de Séviac près de Moissac) illustrent le savoir-faire des bâtisseurs de l'Antiquité. Ailleurs, des artistes de la Préhistoire ont laissé leurs marques il y a plus de 20 000 ans (la grotte du Pech Merle).

 

Aussi, tout au long du parcours, des villages de centaines d'habitants surgissent au fond d'une vallée ou accrochés à une falaise. Plusieurs possèdent le label des Plus Beaux Villages de France (Saint-Côme-d'Olt, Estaing, Conques, Saint-Cirq-Lapopie, Lauzerte, Auvillar, La Romieu, Navarrenx)³. Découvrez l'histoire de quelques sites magnifiques sur ce chemin.

1.Rucquoi, Adeline. Mille fois à Compostelle. Pèlerins du Moyen Âge. Paris : Éditions Les Belles Lettres, 2014, p.10

2.Agence des chemins de Compostelle. La voie du Puy-en-Velay [en ligne]. https://www.chemins-compostelle.com/itineraires/10/la-voie-du-puy-en-velay

3.Association des plus beaux villages de France. Les Plus Beaux Villages de France. 159 destinations de charme à découvrir. Paris : Flammarion, 2021, 279 p.

 

La cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay
Une architecture surprenante

1.2 Jean-Pol GRANDMONT, CC BY-SA 3.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa3.0, via Wikimed

La ville du Puy-en-Velay compte plusieurs monuments qui méritent de s'y attarder avant d'amorcer un pèlerinage. Les plus audacieux entreprendront l'ascension vers la chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe perchée sur un rocher. Située au pied du mont Corneille, la cathédrale Notre-Dame-de-l’Annonciation demeure, quant à elle, une incontournable.

Cette dernière aurait été bâtie entre le 11e et le début du 13e siècle¹ sur le site d'un temple païen. Lorsqu'un besoin d'agrandissement a été nécessaire, les autorités ont fait face à un défi de taille, l'édifice étant construit sur un rocher. Il fut alors décidé de prolonger l'édifice au-dessus du vide et c'est ce qui rend ce monument si unique. Pour entrer dans l'église, les fidèles doivent monter un escalier de 137 marches. Une partie de cet escalier passe sous la nef et débouche au beau milieu de l'église devant le chœur. Il faut le voir pour bien comprendre cet aménagement. À défaut de pouvoir se rendre sur place, une courte vidéo explique et montre les défis que les concepteurs du projet ont dû relever.

En plus de cet élément distinctif, la cathédrale romane marie des influences gothiques et orientales avec ses arches polychromes. L’église et le cloître abritent de nombreuses œuvres d'art : des fresques d'influence byzantine et italienne, des peintures murales, des portes en bois sculpté du 12e siècle.

C'est dans ce magnifique décor que chaque année des milliers de pèlerins commencent leur chemin. Après la messe du matin, ils s'avancent le coeur léger au sommet de l'escalier. Une vue époustouflante sur la ville et la région s'offre à eux. Tout le long de la Via Podiensis (GR65), ils auront la chance d'apercevoir et de s'attarder à d'autres richesses patrimoniales. 

1 Agence des chemins de Compostelle. Cathédrale Notre-Dame [en ligne]. http://www.cheminscompostelle-patrimoinemondial.fr/fr/composantes/cathedrale-notre-dame-29 

Photo : Jean-Pol Grandmont

De Saint-Côme d'Olt à Estaing Des villages typiques du Moyen Âge

2.1 Krzysztof Golik, CC BY-SA 4.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa4.0, via Wikimedia

De Saint-Côme d'Olt à Estaing, le marcheur traverse de pittoresques villages du Moyen Âge très bien conservés. Au détour d'une rue, il découvre une église romane, des façades minutieusement décorées, des portes finement sculptées. Le village de Saint-Côme d'Olt possède toujours son enceinte fortifiée percée de trois portes. Il vaut le coup de sillonner les rues étroites, de lever les yeux au clocher flammé de l'église de style gothique du 16e siècle¹. Durant les guerres de religion, ce clocher servait de tour de guet. Le village abrite également de nombreuses demeures des 15e et 16e siècles. Ici, le temps s'est arrêté.

 

À Espalion, le Vieux Palais, aujourd'hui une résidence d'artistes, surplombe le Lot et accueille le visiteur dans la ville. Des maisons aux balcons de bois et aux toits pentus s'alignent sur le bord du Lot. Ce sont des tanneries qui étaient en fonction jusqu'au 20e siècle. Plus loin sur le chemin se dresse la chapelle Saint- Hilarian de Perse du 11e siècle². Cette ancienne église paroissiale conserve plusieurs éléments décoratifs ainsi que des chapiteaux et un tympan sculptés.

L'arrivée à Estaing est grandiose avec son pont de pierre et son château qui surplombe le village. Remontez le temps et partez à la découverte de la petite et grande histoire d’Estaing ! Il est possible de visiter le château construit au 13e siècle³. L'édifice est classé Monument historique depuis 1945. Il a été racheté en 2005 par Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de la République. Le visiteur apprendra l'histoire du lieu et de ses propriétaires successifs et pourra s'attarder à l'exposition permanente intitulée Valéry Giscard d'Estaing, un homme au service de la France et de l'Europe.

 

Nous vous proposons une visite de Saint-Côme d'Olt en 4:45 minutes et d’Estaing en 3:34 minutes.

1 Terres d'Aveyron (Office du tourisme)  Guide de visite de Saint-Côme -d'Olt et ses alentours (Édition 2022) [en ligne]. https://www.terresdaveyron.fr/app/uploads/2022/04/GV-Saint-Come-2022.pdf

2 Terres d'Aveyron (Office du tourisme). Guide de visite d’Espalion et ses alentours (Édition 2022) [en ligne]. https://www.terresdaveyron.fr/app/uploads/2022/04/GV-Espalion-2022.pdf

3 Terres d'Aveyron (Office du tourisme). Guide de visite d’Estaing et ses alentours (Édition 2022) [en ligne].  https://www.terresdaveyron.fr/app/uploads/2022/04/GV-Estaing-2022.pdf 

Photo : Krzyztof Golik Wikimédia Commons

L'abbatiale Sainte-Foy de Conques Célèbre pour la beauté de son tympan 

3.5 Les Nocturnes de Conques 2018.jpg

L'histoire de l'abbatiale Sainte-Foy débute vers 866¹ lorsque les reliques de sainte Foy, une jeune agenaise martyrisée, se retrouvent à Conques. Les croyants commencent alors à affluer dans la région et cette grande dévotion pour la sainte nécessite la construction d'un nouveau lieu de culte. À partir de 1041, les autorités érigent l'abbatiale Sainte-Foy sur un ancien ermitage.

 

De style roman, l'église est très haute pour l'époque. À cause de l'espace restreint des lieux, les architectes n'ont pas hésité à exploiter la hauteur. L'extérieur de l'église est sobre mais c'est sans compter la richesse du tympan, un chef d’œuvre de l'art roman. Avec 29 tableaux et 124 personnages, il présente l'histoire du Salut et le Jugement dernier d'après l'évangile selon Matthieu. À l'origine, il était entièrement peint. Tous les soirs d'été, à la noirceur, les nombreux visiteurs peuvent admirer le tympan dans un foisonnement de couleurs.

 

D'autres éléments architecturaux à l'intérieur méritent une attention. Le chœur est entouré d'un déambulatoire qui permettait aux fidèles de défiler autour des reliques de sainte Foy. Sur les murs de la sacristie, des fresques du 15e siècle retracent le martyre de la sainte. Enfin, depuis 1994, les vitraux de Pierre Soulages, un artiste de la région, apportent une touche de modernisme à l'édifice.

Par ailleurs, l’ancien cloître de l’abbaye expose la plus complète collection d'orfèvrerie religieuse française, dont la statue-reliquaire de sainte Foy plaquée d'or et d'argent doré.

Dans la vidéo de 6:46 minutes, les visiteurs ont la chance de parcourir les lieux avec un frère de l’Ordre de Prémontré.

 

1 Office du tourisme Conques Marcillac. Les origines de l’abbaye (VIIIᵉ - IXᵉ s.) [en ligne]. https://www.tourisme-conques.fr/fr/conques/site-et-histoire#les-origines-de-l-abbaye

Photo :  Office du tourisme Conques Marcillac

Rocamadour Une cité religieuse dans un magnifique décor

4.2 - Rocamadour-Grand escalier-nuit-146©Cochise Ory.jpg

Rocamadour est située sur une variante (GR® 6) du chemin du Puy-en-Velay. La cité à flanc de montagne attire des pèlerins depuis plus de 1 000 ans¹. L’essor de la ville est relié à la découverte du corps de saint Amadour à l'endroit même du sanctuaire actuel et aux miracles qui lui sont attribués. Dès la seconde moitié du 12e siècle, des fidèles de tous les horizons d'Europe, y compris des rois, convergent vers la cité pour expier leurs péchés ou obtenir une faveur. Aujourd'hui, Rocamadour attire chaque année plus de 1,5 million de visiteurs qui se laissent charmer par le village médiéval à la beauté exceptionnelle.

 

Le sanctuaire comprend plusieurs édifices religieux : la basilique Saint-Sauveur, l'église Saint-Amadour et cinq chapelles attenantes. Les visiteurs peuvent les apprécier après avoir gravi 216 marches.

 

L'église Saint-Sauveur a été bâtie entre le 11e et le 13e siècle à une époque de transition entre l'art roman et l'art gothique². Les reliques de saint Amadour se trouvent dans la crypte.

 

La chapelle Notre-Dame ou chapelle miraculeuse renferme une statue de la Vierge noire. La chapelle Saint-Michel présente deux fresques de grande qualité illustrant l'Annonciation et la Visitation. Une fresque du 14e siècle représente saint Christophe, patron des voyageurs.

L'ancien palais épiscopal, dont l'entrée est également située sur le parvis, abrite le musée d'art sacré qui réunit une collection d’œuvres religieuses.

Dans la vidéo de 3:38 minutes, l’Office du tourisme de la Vallée de la Dordogne rappelle l’histoire du sanctuaire de Rocamadour. La vidéo s’attarde également aux nombreux attraits de cette belle région.

1 Office du tourisme Vallée de la Dordogne. Le sanctuaire de Rocamadour [en ligne]. https://www.vallee-dordogne.com/rocamadour/decouvrir/le-sanctuaire-de-rocamadour

2 Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour. Basilique Saint-Sauveur [en ligne]. https://www.sanctuairerocamadour.com/sanctuaire/lieux/basilique-st-sauveur/

Photo : Cochise Ory

L'ancienne abbaye Saint-Pierre de Marcilhac-sur-Célé De superbes vestiges 

5.2 Marcilhac - 20201023_162350 (11).jpg

Le village de Marcilhac-sur-Célé est situé sur une variante (GR® 651) du chemin du Puy-en-Velay. Entouré de falaises de calcaire et sur les rives du Célé, l'endroit est bucolique et attire des amateurs de plein air durant la saison chaude. Quelle surprise de voir apparaître les ruines d'une ancienne abbaye au détour d'une rue du vieux quartier ! Des murs de plus de 10 m de hauteur s'élancent à droite et à gauche. Puis, des arches romanes apparaissent. Quel spectacle inattendu !

 

Cette abbaye a connu ses heures de gloire. Elle aurait été fondée au 9e siècle¹ par les moines bénédictins de Moissac et aurait été maintes fois reconstruite et rénovée. On dit qu'elle ressemblait à l'abbaye de Conques. Au 12e siècle, son influence était importante. Elle possédait 100 fiefs et aurait été propriétaire de Rocamadour. La guerre de Cent Ans l'a mise à mal puis elle a été restaurée aux 15e et 16e siècles.

 

De nos jours, le lieu comprend deux parties distinctes : d'une part, les vestiges de l'ancienne nef romane avec le cloître et le tympan carolingien où l'on peut voir une représentation du Christ et de saint Pierre ; d'autre part, l’église paroissiale où sont célébrées les messes. À cet endroit, des fresques des 15e et 16e siècles ornent le transept.

Depuis quelques années, beaucoup d'efforts sont déployés pour redonner un peu de lustre à l'ancienne abbaye. Des concerts de musique et autres activités attirent des visiteurs qui peuvent apprécier ce décor enchanteur.

 

Voici un survol de l’ancienne abbaye de Marcilhac-sur-Célé, laquelle rayonnait sur la région au 12e siècle.

1 Vallées Lot & Dordogne(Office du tourisme). Marcilhac sur Célé [en ligne]. https://www.tourisme-lot.com/les-incontournables-du-lot/villages-remarquables/marcilhac-sur-cele

Photo : Tourisme Marcilhac

La grotte du Pech Merle à Cabrerets Des peintures de plus de 20 000 ans

6.2  P. Cabrol © Centre de Préhistoire du Pech Merle Cabrerets Lot - Pech Merle04chevaux.j

La grotte du Pech Merle se trouve dans la vallée du Célé (GR® 651). Cette grotte ornée, découverte en 1922¹, est ouverte au public depuis 1926. Sur plus d'un kilomètre, les artistes de la préhistoire ont laissé leurs traces : plus de 700 motifs peints ou gravés, dont 69 figurations animales, principalement des mammouths, des bisons, des chevaux et des aurochs ainsi que 13 figurations humaines. S'ajoutent de nombreux signes et des mains négatives réalisées au pochoir.

 

Les œuvres sont regroupées en sections aux noms évocateurs. La Frise noire compte 11 mammouths, 5 bisons, 4 chevaux, 4 aurochs et un ensemble de ponctuations rouges. Une autre composition, le panneau des Chevaux ponctués, a été réalisée sur la face d'un bloc de 3,6 m de longueur et 1,65 m de hauteur, dont le rebord droit a lui-même une forme évoquant la tête d'un cheval. Deux immenses chevaux ponctués de pigments noirs sont représentés sur la paroi, l'un dirigé vers la gauche, l'autre vers la droite. Le plafond des Hiéroglyphes présente un ensemble de tracés effectués au doigt au plafond sur près de 40 m². On peut y distinguer 13 figures de mammouths et de femmes.

 

Après cette incursion dans les entrailles de la grotte, le musée Amédée Lemozi approfondit la visite et présente la vie dans la région durant la préhistoire. Deux expositions permanentes et un film de 20 minutes sur les peintures préhistoriques de la grotte sont proposés. 

La grotte du Pech Merle est située directement sur le chemin du Puy-en-Velay. Pourquoi ne pas commencer une viste virtuelle dès maintenant ? Il suffit de cliquer  ici pour se retrouver sous terre il y des milliers d’années.

1 Centre de préhistoire du Pech Merle. (2021). Découvrez la grotte du Pech Merle [en ligne]. https://www.pechmerle.com/le-centre-de-prehistoire/la-grotte-du-pech-merle/decouvrez-la-grotte-du-pech-merle/

Photo : P. Cabrol, Centre de préhistoire du Pech Merle

Le pont Valentré de Cahors

Un bel exemple de l'architecture militaire du Moyen Âge

7.2 Krzysztof Golik, CC BY-SA 4.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa4.0, via Wikimedia

Construit au 14e siècle, le pont Valentré est une œuvre fortifiée qui franchit le Lot à l'ouest de Cahors. Cet exemple de l'architecture militaire française au Moyen Âge compte trois tours carrées à mâchicoulis et six arches principales de style gothique.

 

C'est en 1306¹ que les autorités de la ville ont approuvé sa construction. Les travaux ont débuté en 1308 et se sont terminés en 1378. Son aspect initial a été sensiblement modifié au cours des travaux de restauration réalisés en 1879.


Le pont était destiné à défendre la ville contre les attaques venant du sud, mais heureusement il n'a jamais été attaqué. En revanche, il a entraîné la création d'un second axe commercial est-ouest, en plus de l’axe nord-sud. Cette nouvelle voie a eu des répercussions positives sur l'économie de la ville.

Rappelons que Cahors était une ville prospère du milieu du 12e siècle jusqu'au milieu du 14e siècle² . Elle jouissait d'une situation avantageuse sur le Lot pour le transport des marchandises. Elle connaissait aussi une importante activité religieuse autour de sa cathédrale, de ses églises paroissiales et des congrégations. La guerre de Cent Ans (1337-1453) a mis un terme à cette croissance. Toutefois, la ville a gardé un riche patrimoine de cette époque dont la cathédrale Saint-Étienne, plus d'une centaine de maisons médiévales et l'emblématique pont Valentré.

Le pont Valentré se dresse toujours au-dessus du Lot après plus de six siècles. Les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de- Compostelle doivent le traverser.


1 Cahors Vallée du Lot (Office du tourisme). Pont Valentré [en ligne].https://www.cahorsvalleedulot.com/ 

2 Cahors Vallée du Lot (Office du tourisme). Cahors historique [en ligne].https://www.cahorsvalleedulot.com/

Photo : Krzysztof Golik Wikimédia Commons

L'abbatiale Saint-Pierre de Moissac Un des plus beaux portails romans

8.5-PMRMaeyaert, CC BY-SA 3.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa3.0, via Wikimedia Comm

L’abbaye Saint-Pierre de Moissac aurait été fondée au 9e siècle¹. À partir du 11e siècle², grâce à son affiliation avec l’ordre de Cluny, elle est devenue le plus important centre monastique du sud-ouest de la France et rayonnait jusqu’en Espagne. Plusieurs moines y séjournaient et ils ont développé un savoir-faire dans la transcription et l’illustration de manuscrits. Au 19e siècle, le cloître a bien failli disparaître en raison du projet de ligne ferroviaire Bordeaux-Sète. Les demandes insistantes de la communauté ont réussi à faire modifier le tracé.

 

L'ensemble architectural de l'abbatiale Saint-Pierre marie les styles roman et gothique. Il s'illustre par son portail abondamment sculpté. Le tympan, réalisé au début du 12e siècle, présente le retour du Christ sur Terre. Il figure au centre entouré de quatre évangélistes. On retrouve également les 24 vieillards de l'Apocalypse. Les personnages sont finement sculptés. L'expression des visages et le détail des draperies sont surprenants. Des sculptures longilignes de saint Paul et Jérémie apparaissent sur les faces latérales du trumeau.

 

Le cloître serait l'un des plus grands et des mieux conservés de l'époque romane. Il est célèbre pour ses 76 chapiteaux tous différents, ornés de sculptures illustrant des scènes de la vie de Jésus, des miracles ou simplement décorés d’animaux et de végétaux.

Dans la vidéo de 3:37 minutes, vous verrez de près le magnifique travail de sculpture des chapiteaux de l’abbaye de Moissac.

 

1 Office du tourisme Moissac-Terres des confluences. Moissac [en ligne]. https://www.tourisme-moissac-terresdesconfluences.fr/fr/decouvrir/nos-incontournables/moissac-abbaye-et-cloitre-art-deco 

2 ABBAYE DE MOISSAC. Abbaye Saint-Pierre de Moissac [en ligne]. http://www.abbayemoissac.com/fr/l-abbaye-saint-pierre 

Photo : PMRMaeyaert, Wikimédia Commons

La collégiale de La Romieu Un bel ensemble dominé par deux tours 

9.1 Engascogne, CC BY-SA 3.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa3.0, via Wikimedia Commo

La Romieu peut s’enorgueillir de faire également partie des 159 Plus Beaux Villages de France en 2021¹. Le village a conservé tout son charme avec sa place centrale entourée d’arcades et ses maisons à façades de pierre.

 

C’est au 11e siècle qu’un moine allemand de retour d’un pèlerinage aurait fondé un prieuré à La Romieu. Le village s’est développé au 14e siècle lorsque le cardinal Arnaud d’Aux, cousin du pape Clément V, décide d’ériger la collégiale Saint-Pierre. Construit dans un style gothique, l’ensemble comprend une église et un cloître. L’église est bâtie entre deux tours de 33 m de haut et comporte une seule nef. On entre dans l’église par le cloître puisque le lieu était destiné aux religieux. Une tour octogonale nous amène vers trois salles superposées : la sacristie, la salle capitulaire et la salle des archives. La sacristie est ornée de plusieurs fresques du 14e siècle. Il est possible de poursuivre l’exploration des lieux jusqu’au belvédère pour apprécier les splendides panoramas que nous réserve la région.

 

Une courte vidéo vous fera apprécier la collégiale de La Romieu. Entrez quelques instants.

1 Association des plus beaux villages de France. Les Plus Beaux Villages de France. 159 destinations de charme à découvrir. Paris : Flammarion, 2021, p.230 

Photo : En Gascogne Wikimédia Commons

La lumineuse église Saint-Pierre de Condom

httpscommons.wikimedia.orgwikiFileCathédrale_Condom_Choeur_BLS.jpgCathédrale_Condom_Choeur

Environ 15 km après La Romieu, le patrimoine de la ville de Condom, avec l’ancienne cathédrale Saint-Pierre et ses riches hôtels particuliers, fera ralentir le pas des passionnés d’histoire.

 

Maintes fois reconstruite et restaurée au cours des siècles, l’église Saint-Pierre présente des éléments architecturaux dignes d’intérêt. La façade de la cathédrale est dominée par un grand clocher orné de belles sculptures du Christ et de quatre animaux bibliques. La portail du côté sud de la cathédrale, face à la place Saint-Pierre, est l'entrée la plus impressionnante avec trois arcs gothiques contenant chacun une série de sculptures de figures bibliques et d'anges. À l'intérieur, une longue nef de 90 m est entourée de chapelles. Le chœur est également très impressionnant avec ses sculptures et ses statues.Trois vitraux viennent apporter une grande luminosité à l’ensemble.

Condom a été le siège d’un évêché durant près de cinq siècles à partir de 1317¹. Au 18e siècle, la ville a connu un période de prospérité lorsque la rivière Baise est devenue navigable jusqu’à Bordeaux et pouvait y acheminer l’eau-de-vie d’Armagnac. Un circuit touristique permet de découvrir le patrimoine bâti de cette charmante ville de 7 000 habitants.

Les belles cités médiévales se succèdent sur le chemin du Puy-en-Velay. Condom en fait partie.

 

1 Office du tourisme de Condom-Gers-Ténarèze. Cité épiscopale de Condom. [en ligne].  https://www.tourisme-condom.com/

Photo : Wikimédia Commons

Navarrenx La première cité bastionnée de France

10.7.jpg

Navarrenx fait partie du regroupement des Plus Beaux Villages de France¹. Elle est située au carrefour des chemins conduisant au col du Somport à l'est et de Roncevaux à l'ouest. Ainsi, depuis des siècles, les pèlerins traversent le pont qui mène aux cols des Pyrénées et à la Navarre.


Bien que les origines de Navarrenx remontent au 1er siècle de notre ère, c'est au Moyen Âge que la ville a connu ses heures de gloire. Érigée en bastide en 1316, elle a obtenu certains privilèges qui ont favorisé sa croissance.


Au 16e siècle, Henri II d'Albret, roi de Navarre, soucieux d'asseoir son pouvoir décide de renforcer militairement la ville. L'architecte italien, Fabricio Siciliano, est mis à contribution et conçoit la première cité bastionnée de France. Il fait ériger 1,7 km de remparts de 10 m de hauteur, des portes fortifiées, quatre bastions sur le modèle de la citadelle de Lucques en Toscane ainsi qu'un magasin à poudre, une fontaine militaire et un arsenal. Ces constructions auraient inspiré Vauban, un siècle plus tard.


À la fin du 19e siècle, la ville a perdu sa fonction militaire. De nos jours, les voyageurs peuvent marcher paisiblement sur les remparts. Ils peuvent s'arrêter au musée du Centre d'Interprétation de Navarrenx pour connaître les secrets de leur conception.

La vidéo de 2:58 minutes provient du site Internet de la ville de Navarrenx. Elle se trouve plus précisément dans la deuxième moitié de la page à l’écran. Elle montre les remparts, les bastions et les principaux bâtiments.

 

1 Association des plus beaux villages de France. 159 destinations de charme à découvrir. Paris : Flammarion, 2021, p.220

Photo : Navarrenx- Sébastien Arnouts

Pour ses précieux conseils et son regard critique sur les textes, un immense merci à Yves de Belleval, un Québécois passionné d’histoire et de patrimoine qui a parcouru près de 17 000 km sur les chemins de Compostelle ainsi qu'aux auteurs des vidéos qui ont gentiment autorisé le partage de leur travail.