L'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem-1 600 ans d'histoire


L'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël) accueille chaque année plus d'un million de visiteurs. Malgré cette affluence, peu de gens auront la chance de visiter ce temple chrétien au cours de leur vie. Cet article rappelle brièvement l'histoire de sa construction et la vidéo de 3:52 minutes vous permet de la visiter.


L'église du Saint-Sépulcre a été construite sur le mont Golgotha, lieu présumé de la crucifixion de Jésus. À cet endroit, un temple païen avait été érigé par les Romains vers 150/330 ap. J.-C. Puis, vers 325/326, Hélène, la mère de l'empereur Constantin, y aurait trouvé des preuves de la crucifixion de Jésus. L'empereur Constantin ordonna alors la construction d'un sanctuaire chrétien avec une rotonde et le tombeau du Christ au centre.


Cette première église chrétienne est alors située à l'extérieur de la ville de Jérusalem. Au fil des siècles, le monument chrétien le plus vénéré au monde a été maintes fois détruit, soit par les envahisseurs ou par des séismes. En 1099, les Croisés ont repris possession de l'endroit aux mains des Arabes. Ils ont alors amorcé une vaste campagne de rénovation et d'agrandissement. Le dôme a été restauré, différents édifices ont été unifiés. Essentiellement, l'église actuelle provient de cette période. En plus de la tombe du Christ, elle abrite de nombreuses chapelles ainsi que la pierre d'onction sur laquelle le corps du Christ aurait été lavé et enveloppé dans le Saint-Suaire. Elle englobe également les cinq dernières stations du chemin de Croix.


Au 19e siècle, d'autres malheurs se sont abattus sur le temple alors qu'un incendie a provoqué l'effondrement du dôme. Aux 20e et 21e siècles, d'importants travaux de restauration ont été réalisés dont l'édicule qui accueille la tombe vide de Jésus.


Six communautés religieuses se partagent le lieu et ont des responsabilités pour son bon fonctionnement. Il s'agit de l'Église orthodoxe grecque, de l'Église catholique romaine, de l'Église apostolique arménienne, des Coptes orthodoxes, des Éthiopiens orthodoxes et des Syriaques orthodoxes.


Sources :Wikipédia, Civitatis Jérusalem


05/2022