Le Monastère des Hiéronymites-Symbole de la richesse du Portugal au 16e siècle


Au cours des 15e et 16e siècles, le Portugal a réalisé plusieurs expéditions en mer. C'est l'ère de la conquête de nouveaux mondes. En 1498, Vasco de Gama rejoint l'Inde en contournant le cap de Bonne-Espérance. Les nombreux voyages sur la côte africaine ainsi que le commerce avec l'Inde enrichissent le pays. Le Brésil deviendra une autre source de richesse quelques années plus tard.


En 1502, à la demande du roi Manuel 1er, on entreprend la construction du Monastère des Hiéronymites (ou Mosterio dos Jéronimos en portugais). Le projet peut bénéficier d'un financement important qui provient entre autres des profits du commerce des épices. La construction du Monastère s'est échelonnée sur 100 ans. Au final, il en résulte un magnifique bâtiment dont la façade s'étire sur plus de 300 m. Selon plusieurs, ce monument représente le plus bel exemple de l'architecture manuéline, une architecture caractérisée par un mélange de styles et l'apport de thèmes reliés à la mer.


Plusieurs architectes de renom se sont succédés pour réaliser cette œuvre magistrale. L'église Sainte-Marie, aujourd'hui église paroissiale, est d'une grande beauté. Son portail est orné de niches qui accueillent de nombreuses statues. Le tympan, décoré de bas-reliefs, rappelle la vie de Saint-Jérôme. L'intérieur est sublime avec ses colonnes en pierre blanche très travaillées. Cette nécropole loge les tombeaux de Vasco de Gama, de quatre rois et de leurs proches. Le vaste cloître mérite qu'on s'y attarde. Sur deux étages, il est entouré d'arcades joliment sculptées. Les moines de l'Ordre de Saint-Jérôme ont vécu à cet endroit jusqu'en 1834.


Le Monastère des Hiéronymites est situé à l'ouest de Lisbonne, tout près du Tage, lieu de départ des marins et des explorateurs. Il abrite les musées de l'archéologie et de la marine.


Commencez votre visite de ce lieu parmi les plus visités au Portugal avec cette vidéo de 2:34 minutes.


Sources : Wikipédia, Unesco, Lisbonne.net


Photo: Holger Uwe Schmitt, Wikimédia commons




03/2022










Holger Uwe Schmitt, Wikimedia Commons