Le chemin de Vézelay (GR® 654) ou Via Lemovicensis relie la ville de Vézelay à Saint-Jean-Pied-de-Port sur environ 1 100 km¹. Il s’agit du plus long chemin menant à Compostelle. Le marcheur traversera plusieurs régions qui se distinguent par leur patrimoine bâti.

Du haut de sa colline, la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay marque le départ. La cité de Bourges nous amène à la rencontre d’un personnage de roman, Jacques Cœur et son luxueux palais du 15e siècle. À Périgueux, c’est la cathédrale Saint-Front qui intrigue et fascine avec ses coupoles de style byzantin. La capitale du Périgord compte aussi des vestiges gallo-romains très bien conservés au site-musée Vesunna. La région regorge également de châteaux de tous les styles : fortifiés, Renaissance, maisons fortes, etc. Des milliers, dit-on. Pourquoi ne pas s’arrêter quelques jours à Périgueux pour rayonner aux alentours ? Découvrez l'histoire de quelques sites magnifiques sur ce chemin.

1 AGENCE DES CHEMINS DE COMPOSTELLE. La voie de Vézelay [en ligne]. https://www.chemins-compostelle.com/itineraires/9/la-voie-de-va-zelay

Vézelay

La basilique Sainte-Marie-Madeleine

Un des fleurons de l’art roman

26.2 Zairon, CC BY-SA 4.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa4.0, via Wikimedia Commons

Érigée au 9e siècle¹, la basilique Sainte-Marie-Madeleine était à l’origine une ancienne abbatiale. Quelques siècles plus tard, soit au 11e siècle, de plus en plus de pèlerins s’arrêtent à Vézelay pensant, comme la croyance populaire, que sainte Marie-Madeleine était enterrée sous l’église. L’édifice a été grandement endommagé au fil des siècles. Heureusement, au 19e siècle, un vaste programme de restauration est entrepris en s’inspirant des documents d’époque. Aujourd’hui, les nombreux visiteurs viennent apprécier ses trésors architecturaux du Moyen Âge.

 

Le superbe narthex ² (ou portique intérieur), construit vers 1145-1150, comporte trois portails de très grande qualité. Le tympan du portail central est, selon plusieurs, un des chefs-d'œuvre de l'art sculptural roman. Il représente la création historique de l'église avec le Christ bénissant les apôtres et leur assignant la mission de convertir les nations. Il faut s’attarder au mouvement des vêtements et à la finesse des détails. D’autres scènes joliment sculptées se trouvent sur les deux petits portails et le trumeau.

 

Les chapiteaux sculptés (1125-1140), au nombre de 118, montrent l'extraordinaire maîtrise de la pierre dont on fait preuve les sculpteurs. Pour la plupart, ils sont historiés et représentent une série de thèmes et de sujets bibliques, mythologiques ou fantastiques.

La nef, d’une grande sobriété, frappe par sa luminosité due entre autres à la position de l'édifice au sommet d'une colline et à la présence de fenêtres hautes et larges. Fait étonnant : chaque année au solstice d'été, quand le soleil culmine, la lumière provenant des fenêtres sud projette une ligne de points lumineux au milieu de la nef. C’est un rendez-vous !

La vidéo montre des plans rapprochés des superbes chapiteaux historiés et des statues. 

1 UNESCO. Basilique et colline de Vézelay [en ligne]. https://whc.unesco.org/fr/list/84/ 

2 WIKIPÉDIA. (6 novembre 2021). Basilique Saint-Marie-Madeleine de Vézelay-Le narthex [en ligne]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Sainte-Marie-Madeleine_de_V%C3%A9zelay 

Photo: Zairon, Wikimédia Commons

 

Bourges

Le palais Jacques Cœur

L’œuvre d’un homme d’exception

27.1 Remi Mathis, CC BY-SA 3.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa3.0, via Wikimedia Com

Jacques Cœur a vécu durant la première moitié du 15e siècle. Il été tour à tour marchand, négociant, banquier et armateur. Il a été le premier Français à établir et à entretenir des relations commerciales suivies avec l’Asie. Le roi Charles VII l’a nommé Grand Argentier du royaume de France. Il a amassé une telle fortune qu’il a pu aider le roi à reconquérir son territoire occupé par les Anglais. Mais après la gloire est venue la disgrâce. Il a été emprisonné. Il s’est enfui et est mort en Grèce.

 

Malgré son emploi du temps très chargé, il aura eu le temps d’imaginer et d’entreprendre la construction d’une somptueuse demeure que l’on peut visiter de nos jours. Les premières pierres ont été posées en 1443¹. Les travaux se sont échelonnés sur une dizaine d’années. Le palais dans un style gothique flamboyant compte 8 escaliers et 43 salles sur 4 000 m². On y découvre de nombreux signes de richesse dont la grande salle d’apparat (ou salle de festins) avec sa cheminée monumentale et la tribune réservée aux musiciens. La chapelle foisonne de couleurs. Un splendide vitrail met en valeur l’un des bateaux de Jacques Cœur. De nombreuses frises et sculptures enrichissent le décor. De plus, la résidence possède les dernières innovations en matière d’aménagement intérieur, soit un puits privé pour avoir accès à l’eau et des latrines.

 

Malheureusement, Jacques Cœur, arrêté en 1451, ne pourra pas profiter de sa luxueuse demeure.

 

Bourges compte un autre monument à visiter sans fautes, soit sa cathédrale² souvent listée parmi les 20 plus belles de France.

 

La vidéo de 2:37 minutes permet de faire quelques pas à l'intérieur de l’immense palais Jacques Cœur en 2:37 minutes.

1 VITEK, Antoine. Culturez-vous. (13 septembre 2020). L’incroyable histoire du Palais Jacques Cœur de Bourges [en ligne]. https://culturezvous.com/histoire-palais-jacques-coeur-bourges/ 

2 BOURGES. La cathédrale |en ligne]. https://www.ville-bourges.fr/site/cathedrale

Photo : Rémi Mathis Wikimédia Commons

Neuvy-Saint-Sépulchre

La basilique Saint-Étienne

Une rotonde à l’image du Saint-Sépulcre de Jérusalem

28.2 Daniel Jolivet, CC BY 2.0 httpscreativecommons.orglicensesby2.0, via Wikimedia Common

Quel drôle d’édifice rond avec « un toit en forme de chapeau chinois » se dresse au cœur de Neuvy-Saint-Sépulchre ! La basilique Saint-Étienne, ancienne collégiale Saint-Jacques, a été construite du 11e au 13e siècle¹. Elle a été fondée par le seigneur Eudes de Déols qui, revenu de la Terre sainte, a voulu reproduire le Saint-Sépulcre de Jérusalem. La basilique abrite depuis 1257 (suite à la croisade du roi Saint Louis) quelques gouttes du sang du Christ qui font l’objet d’une procession annuelle le lundi de Pâques.

L’église comprend une rotonde de 22 m de diamètre et haute de 16 m. La rotonde est composée de trois niveaux avec déambulatoire. Elle est supportée par 11 colonnes ornées de chapiteaux sculptés illustrant le combat entre les forces du Bien et du Mal. Plusieurs œuvres d'art, que ce soit des tableaux ou des statues, s'offrent aux regards du visiteur qui ne peut que constater la créativité et le talent des artistes.

De nos jours, ce monument est à la fois un lieu d’accueil des pèlerins (la messe y est célébrée tous les jours) et de dialogue entre les cultures. Toute l’année, des concerts et des visites guidées sont organisés. Chaque été, une exposition met en valeur le patrimoine et la création artistique.

___________

Une rotonde, un toit pointu ! Quelle architecture singulière ! À voir dans cette vidéo de 1:39  minutes.

1 NEUVY SUR LES CHEMINS. Basilique Saint-Étiennede Neuvy-Saint-Sépulchre [en ligne].http://www.neuvysurleschemins.fr/index.php/2017/12/19/basilique-saint-etienne-de-neuvy-saint-sepulchre-ancienne-collegiale-saint-jacques-par-gerard-guillaume/

Photo: Daniel Jolivet Wikimédia commons

Périgueux

La cathédrale Saint-Front

Une touche orientale

29.2 FrenchCobber, CC BY-SA 3.0 httpscreativecommons.orglicensesby-sa3.0, via Wikimedia Co

Périgueux est la capitale du Périgord. Cette région recèle à peu de distance un patrimoine bien conservé et diversifié : des châteaux, des forteresses, des vestiges gallo-romains, de ravissants villages où il fait bon flâner, des grottes préhistoriques. Le visiteur a l’embarras du choix.

 

La cathédrale Saint-Front au cœur de Périgueux surprend avec ses coupoles de style byzantin. La première église aurait été construite à l’initiative de l'évêque Chronope vers 506- 533¹. Elle a été détruite par les Normands et reconstruite au 12e siècle dans un style mêlant les influences romane et byzantine. Elle se distingue par son plan en forme de croix grecque. On dit que son plan 

« s’apparente à celui de l’église Saint-Marc de Venise mais c’est l’église des Saints Apôtres à Constantinople qui lui a servi de modèle² ».

 

De 1852 à 1895, une restauration ambitieuse est réalisée par l’architecte Paul Abadie. On agrandit les coupoles et on ajoute les clochetons qu'on peut voir aujourd'hui. C’est une véritable reconstruction des coupoles qui s'étaient à moitié effondrées, et qu'il a fallu couvrir sous une charpente classique. La cathédrale ne gardera d'original que son clocher du 12e siècle, mais son aspect avec ses coupoles est rétabli. Aujourd’hui, il est possible de réaliser une visite guidée des toits de la cathédrale.

À l’intérieur, on s’attardera au retable de style baroque, aux stalles et aux immenses lustres.

____________

La cathédrale ne conserve que son clocher du 12e siècle. Les coupoles de style bysantin ont nécessité de nombreux travaux de restauration.

1 LES AMIS DE LA CATHÉDRALE SAINT-FRONT DE PÉRIGUEUX. La Cathédrale Saint-Front de Périgueux [en ligne]. https://www.amiscathedralesaintfront.fr/cathedrale-saint-front-perigueux

2 Ibid.

Saint-Sever

Une cure de jeunesse pour l’abbatiale

33.2 Ville de Saint-Sever, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons Chœur_de_l'abbatiale_de_Sai

En plein cœur de la ville, l'église abbatiale de Saint-Sever vient de se refaire une beauté. Couleurs flamboyantes, murs refaits, sculptures retouchées, la vaste abbatiale s’affiche aujourd’hui dans toute sa splendeur.

En 988¹, Guilhem Sanche, le comte de Gascogne, fonde l’abbaye bénédictine de Saint-Sever. Grégoire de Montaner, qui dirige le monastère de 1028 à 1072, décide d’agrandir l’église avec un plan à sept absides échelonnées. Cette dernière serait la seule, avec l’église de Châteaumeillant, à conserver ce plan alors que l’on retrouve davantage des constructions à trois absides. À cette époque l’abbaye compte des possessions jusqu’à Pampelune en Espagne.

L’extérieur de l’église de style roman est sobre. L’intérieur en revanche est assez vaste pour accueillir les pèlerins et il abrite de nombreux trésors. Les colonnes du chœur et du transept sont en marbre. On dénombre plus de 150 chapiteaux, dont une cinquantaine datent du Haut Moyen Âge. Ils exploitent plusieurs thèmes avec des animaux, des végétaux et des scènes de la vie religieuse.

Par ailleurs, le couvent des Jacobins fondé en 1278-1280 est devenu le Musée d’art et d’histoire du Cap de Gascogne. Vous pourrez voir à cet endroit un exemplaire du Beatus, un précieux manuscrit du 11e siècle relatant l’Apocalypse.

 

Avec la vidéo de 3:57 minutes, vous pouvez admirer de près les sculptures des chapiteaux fraichement restaurées.

1 VILLE DE SAINT-SEVER. Histoire et patrimoine. L’abbatiale [en ligne]. https://www.saint-sever.fr/Histoire-et-Patrimoine/Les-monuments/L-abbatiale 

Photo: Ville de Saint-Sever, Wikimédia Commons

Pour ses précieux conseils et son regard critique sur les textes, un immense merci à Yves de Belleval, un Québécois passionné d’histoire et de patrimoine qui a parcouru près de 17 000 km sur les chemins de Compostelle ainsi qu'aux auteurs des vidéos qui ont gentiment autorisé le partage de leur travail.